Les brebis

Paradoxalement, le but premier n’était pas de développer une production d’agneaux, mais de réinventer des techniques de gestion et d’entretien d’un espace de 30 hectares de friches impénétrables sur les coteaux du Salagou. Nous avons donc mené de front le débroussaillage d’anciens prés et landes, le nettoyage et l’éclaircie des bois et l’agrandissement progressif du troupeau.
Nos 30 brebis sont menées en plein air intégral, c’est-à-dire toujours dehors, avec à disposition un bâtiment pour les jours de pluie ou les grosses chaleurs, soignées par homéopathie et complémentées uniquement en foin et orge.
Les terrains reconquis s’enrichissent régulièrement en nouvelles espèces de plantes et d’animaux et les sols de nos vignes profitent du fumier composté.
Les agneaux naissent de novembre à mai, dehors, et gambadent dès leur naissance avec leur mère. Ils têtent leur mère, mangent de l’herbe et des céréales. Leur viande goûteuse, mais jamais forte, est appréciée de mars à novembre par nos clients.

Les vins

L’élaboration de nos vins en cave n’est que la suite du travail effectué toute l’année à la vigne. Les vendanges ne doivent pas être un traumatisme. Tous nos raisins sont cueillis à parfaite maturité, transportés en cagette jusqu’à la cave, où ils sont foulés, égrappés puis encuvés le plus rapidement possible.
Les moûts fermentent ensuite très lentement, sans s’échauffer, ce qui permet d’obtenir des vins au plus près de la qualité de nos raisins. Évidemment pour conserver un vin pur et naturel, aucun artifice oenologique (produit, chauffage, froid...) n’est utilisé. Tous nos vins, vinifiés et élevés sans additifs, contiennent moins de 15mg de soufre par litre.
Les vins les plus tanniques et concentrés s’arrondissent ensuite pendant 6 à 24 mois dans de vieilles barriques.

ont porté leurs fruits. Après dix années, le résultat est là : la vie revient, dans le sol, mais aussi au-dessus (papillons, auxiliaires, fleurs des champs...).
Les traitements fongicides préventifs sont uniquement à base de soufre et de cuivre, à dose très réduites grace à l’emploi de tisanes de plantes et de préparats biodynamiques  qui permettent de renforcer les défenses naturelles des vignes.
 

Les vignes

Toutes nos vignes, anciennes, peu productives, plantées en gobelets, étaient menacées d’arrachage. Pour ces vieux cépages (Carignan, Cinsault, Aramon Grenache, Terret blanc), quelle triste fin ! Une première récolte, vinifiée en 2003, nous a convaincu du potentiel exceptionnel de ces ancêtres et de ces terroirs.

Depuis, nous nous efforçons de préserver ce patrimoine, en restaurant les sols, longtemps maltraités par l’agriculture chimique ; par conviction et par raison, la conversion à l’agriculture biologique s’imposait : plus d’herbicide, plus d’engrais chimique ni pesticide de synthèse ; mais un apport régulier de compost (merci les brebis), un enherbement naturel, combiné à un travail superficiel du sol qui

Le projet

Notre projet d’installation s’est concrétisé en 2003 : associant vigne, élevage et gestion forestière, nos activités sont guidées par le respect de l’environnement, du patrimoine, des animaux... et de nos clients.

Dans la vallée du Salagou, site classé au coeur du Languedoc, nous avons repris d’anciennes vignes (50 ans) menacées d’arrachage et réinstallé un troupeau sur trente hectares de prés, de parcours et de bois à l’abandon, patiemment remis en état. Puis complété la gamme de nos cépages avec d'autres parcelles, les convertissant à mesure en culture biologique.

Située dans un environnement naturel et géologique exceptionnel, cette démarche originale nous semblait seule capable de préserver le patrimoine agricole végétal (cépages traditionnels en sélection massale) comme animal (troupeau rustique en plein air), mais aussi de recréer un paysage varié, ouvert et riche en diversité floristique et faunistique.

 
titre
vignette