Quelques liens :

Le blog d'Olif

La pipette aux quatre vins

Mistelle

Le blog de Showviniste, Le club citoyen du vin

L'annuaire professionnel de l'agence bio

 

Organic Wine Fair at Bédarieux

François Aubry at Domaine la Fontude
2005 Entremond, Vin de Pays du Lac de Salagou from Carignan, Aramon and Grenache Noir is rounded and stony, with lovely fresh fruit and a long finish. 16/20 7€
Francois Aubry’s white is a pure Terret blanc which does not conform to any vin de pays regulations, so is simple vin de table, and none the worse for that. Most organic wine growers seem to have a rather cavalier approach to French bureaucracy. The wine is light golden in colour, with a fresh nose, and intriguing layers of herbal fruit on the palate, with dry finish and fresh acidity. One of those wines that leaves you wondering….. 16/20 7€.
13 july 2009
Taste Languedoc - a blog about the wines of the South of France by Rosemary George MW

 

 

 

Vi(e)ns à la source, juillet 2009

Une petite trentaine de vignerons présents, ça vous réchauffe le coeur instantanément.
Une première table, le verre se remplit, c'est parti !!!
Je retiens de cette dégustation plutôt loco-régionale les vins de François Aubry, très relax, La Fontude que je ne connaissais ni de Pierre ni de Paul.
Trois cuvées très natures (dans l'bon sens) avec, pour moi, des accents Barraliens (dans l'bon sens) qui ont inauguré cette après-midi très sympa :
- Jour de fête 08, blanc 100% Terret, très floral, un poil oxydatif et frais, très frais. Très très bon !
- Fontitude 08, le rouge de picole, 2/3 Cinsault 1/3 Carignan, un peu animal, sur le fruit mais avec de la structure et toujours cette fraîcheur... Très bon.
- Entremonde 06, rouge de miam avec élevage en cuve & en barrique, 50% Carignan complété d'Aramon et de Grenache, sur les olives noires et la réglisse, avec une belle touche saline, de la structure et des tanins nécessitant encore un poil d'attente, c'est très très bon !
www.livr-esse.com

 

La Fontude

Celui-là est fait pour fondre de plaisir, bercé par sa tendresse et ses arômes caressants de baies de sureau prêtes à éclater, de thym délicat, de balsa et de raisin. Le palais aérien et minéral enchante par son équilibre subtil, ses fins saveurs de romarin, de sarriette, de fumé et de zan à la violette. Cette trouvaille en vin de pays des coteaux du Salagou (5,80 €) est remarquable par l'impression qu'il fait d'être digeste. Même la description du domaine fait rêver: vignes en gobelet languedociens plantées en 1957; 5 ha composés de grenache, cinsault, carignan et aramon sur terroir mêlant grés, galets de quartz, ruffe et basalte, trente brebis et une vache laitière pour le plaisir! Et la planète, c'est quoi? (Terre de vin, 2003)

 

Doux comme un agneau

L'allure écolo mais des têtes bien pleines pour Sophie, vétérinaire et professeur, et François, écologue, féru de géologie comme de botanique. En 2003, avec 7 agneaux, ils investissent 30 hectares d'une combe entre le hameau de Basse et Octon. Très vite, la commercialisation directe est un succès, entièrement réservée aux particuliers, le troupeau prospère, gambadant de parc en parc. L'appel de la plante-vigne se fait vite sentir. François visite ce qui deviendra leur première vigne au lieu-dit «  la Lieude », au sol il y a de la glace, et ça, ça lui plait. Nous recevrons une première cuvée à l'effigie d'une des stars du troupeau. Papilles en tendresse et pupilles à la recherche de Brenas sur la carte. « Mais il est où ce gars? Au-dessus du Salagou. Avec des brebis? Oui, très peu. Il doit être bien. Soupirs ». Et il n'avait pas encore de cave à lui! Depuis, il l'a construite, en paille. Si. Et comme il lui en fallait beaucoup, il a « coupé » avec ses bouteilles préférées (bues). Elles affleurent des murs, le principe du double-vitrage appliqué aux grands crus. La cave à l'ambiance feutrée est un nid à vins. Ils y bercent leur cinsault, leurs aramon, carignan, terret, roussanne et un grenache qui serait le premier planté dans la vallée vers 1958. Chouette nursery. « sols de schistes rouges, les ruffes, boulets de basalte, grès, quartz, argiles, ici la géologie est compliquée et marque fort les cépages », commente François. La cuvée Entremonde babille prunes rouges et poivre frais, tanins oubliés mais bouche charnue. Fontitude (trois-quart de cinsault puis carignan) réchauffée par l 'élevage déclame une poésie de fruits murs et Jour de fête, le blanc, n'aurait pas connu le flacon si, à force de soutirage pour remplir les Bibs du marché, ces terrets ne s'étaient mis eux aussi à causer minéral. Des conversations sur un ton naturel, frais et harmonieux. (Terre de vins,  n°40, septembre-octobre-novembre 2008.)


 
titre
vignette